Accueil
Elections 2012
Qui suis-je ?
Curriculum vitae
Contact
Album photos
Namur en images
Namur au travail
Au fil des saisons
Liens divers
Interventions
Namur et Cinéma
7 éditions
Plan du site

NAMUR VOUS FAIT SON CINEMA  

A titre individuel, j’organise chaque année une soirée cinéma ayant comme ambitions de faire découvrir notre cinéma, nos auteurs et interprètes et de faire partager l’amour de notre ville et de notre région. 

Namur aime le cinéma, le cinéma aime Namur.  

C’est par cette phrase que j’accueille mes invités à cette soirée cinématographique consacrée aux courts métrages réalisés, produits, interprétés par des namurois ou encore tournés à Namur. 

C’est effectivement indéniable, Namur et le cinéma, c’est une histoire d’amour et qui dure déjà depuis quelques années : Média 10/10 a été créé en 1972, le FIFF en 1985 et le Festival du Film Nature Namur a lancé sa première édition en 1994.  Le Festival EOP (Extra & Ordinary People) sera à sa deuxième édition en cette année 2013.

Vous ne pouvez pas vous imaginer ce que ces manifestations apportent en renom pour notre ville, notre région. 

Comme on dit «on va à Canne», «on va à la Nostra», les cinéastes francophones disent «on va à Namur».  

La plupart des réalisateurs connus et reconnus en Belgique, sont venus se frotter au jury de Média 10/10. 

Pareil pour les amoureux de la nature et les spécialistes animaliers : Namur, ils ne la connaissent parfois que grâce à son Festival du Film Nature. 

Outre le renom d’une ville et d’une capitale, ainsi que l’indéniable apport culturel, ces événements créent de la richesse, favorisent nos commerces et le secteur HoReCa. 

Le cinéma peut-être également pourvoyeur d’emploi, nos gouvernants, ne se sont pas trompés en développant au fédéral un incitant fiscal la taxe shelter et au niveau régional des bureaux d’accueil de tournage. 

A ce sujet on peut se réjouir que la Province de Namur c’est associée avec le bureau CLAP, regroupant les Provinces de Namur, Liège et du Luxembourg.  

Mais le cinéma ce ne sont pas que les festivals, ce sont aussi les toiles comme celles du Caméo2, gérées durant 5 ans par l'Asbl du Cinéma d'Art et d'Essai "Les 400 COUPS".  Là aussi je peux vous dire que les espoirs ont été rencontrés. 

Quelques chiffres pour illustrer cela : en 2007, entre le 22 août, date de la ré-ouverture et la fin de l’année, 15.423 spectateursont été accueillis , 54.772 en 2008, 60.435 en 2009, 64.888 en 2010 et près de 70.000 en 2011. 

Dans l’attente des futurs travaux et la gestion des lieux par une nouvelle équipe, l’Asbl les 400 COUPS est retourné à la salle du Forum à Salzinnes qui a réouvert ses portes fin février 2013. 

Je suis confiant sur le devenir de ce cinéma pas comme les autres. En effets, nous répondons a une réelle demande des cinéphiles, non satisfaits par le téléchargement et les DVD, grâce à un choix de programmation pertinent et ouvert à différents publics.

Je pense qu’il faut saluer, féliciter et remercier l’équipe des 400 coups d'avoir, dans des conditions difficiles, gardé et animé un cinéma de qualité.  Comme aussi, il faut encourager l'équipe du Grognon et les liegeois des Grignoux qui reprennent le challenge de la gestion du Caméo2.

Je ne peux que me réjouir que la sauvegarde d’un petit complexe multisalle dédié au cinéma d’auteur dans le centre ville, ce qui est une tendance générale en Europe, permet de garder une animation dans le haut de notre ville et dans le quartiers des Carmes. 

Ce rôle peut encore se renforcer si ces salles apportent une plus-value en termes d’animations et de rencontres cinématographiques ou d’accueil de festivals par exemple. 

J'attends sa réouverture au printemps 2015 avec espoir que le projet du Centre-ville et le Forum salzinnois ne se lancerons pas dans une concurrence stérile, qui sera à terme, au détriment des spectateurs et des amateurs d'un cinéma de qualité.

En conclusion, si j'estime que que Namur aimait le cinéma et que les namurois y étaient sensibles, je pense que nous devons aller plus loin, si nous désirons développer cette thématique riche en apport culturel, en animation et, osons le dire, en développement économique pour notre ville. 

Comme je l’ai déjà évoqué, bien que Namur est riche de ses festivals, ils sont programmés sur le dernier trimestre et Namur n’exploite pas assez son potentiel cinématographique.  

Pourquoi, comme l’initiative que je porte chaque année, d’autres n’organisent pas des soirées thématiques, des projections en été en plein air sur nos places ou sur le grognon, un drive in movies sur l’esplanade de la citadelle, lancent avec différents acteurs culturels une thématique récurrente sur le cinéma par des expositions, des colloques, un festival de musique de film ou encore éditent pour notre plaisir ou comme carte de visite du namurois un DVD de nos réalisateurs, … ?

Conseiller Communal - Chef de groupe MR
bernard@guillitte.be